SACHA

Pour mes photographies de mode, c'est l'exterieur qui me motive, la nature , la lumière et le vent, j'ai besoin de cette complicité avec le mannequin, le vêtement et le paysage, afin de saisir un moment vrai et spontané.
Les photos de mode, on ne les fait jamais seul ; je signe seulement la façon de m'y prendre, mais cela reste un travail de toute une équipe : la redaction, le mannequin, le coiffeur, le maquilleur, l'assistant, parfois le chauffeur et d'autres intervenants encore qui contribuent au résultat et que je remercie infiniment tous ici pour leur patience et leurs efforts. C'est exactement ce travail d'équipe qui me plaît énormément.
Souvent nous étions tous de nationalités différentes, venant de tous les coins du monde, en nous donnant rendez-vous à l'aéroport pour parfois partir très loin, motivés par l'envie de s'investir à fond afin de revenir avec un beau sujet et de bons souvenirs : j'ai trouvé cette manière de travailler très positive.
J'ai aimé aussi les contrastes extrêmes auxquels ce métier m'a exposée. Côtoyer le monde sophistiqué de la mode et à la fois pouvoir voyager, suivre mon instinct et flairer les lieux, le temps et le vent.
La responsabilité de rapporter des photos et parfois, dans l'avion du retour, le sentiment tout d'un coup d'être prise en charge. La petite boîte avec quelques diapositives 24 x 36, un trésor quand on pense aux efforts, au budget qu'elle représente et aux attentes qui sont en jeu. Après un voyage exotique, prendre l'ascenseur pour porter mes images au bureau, parfois en haut d'une tour, chez ceux qui m'ont confié la mission.
La joie que ces petits bouts de celluloïd peuvent provoquer pendant la projection ou en se penchant sur la table lumineuse avec le compte-fil, car bien entendu nous travaillions en argentique ! C'est inouï comme le plus petit détail est remarqué, prend de la valeur et comment le travail de chacun est reconnu.

Biographie
Née à Rotterdam, Sacha Van Dorssen - signe sous le nom de Sacha - étudie la photographie à l'Académie des beaux-arts Sint Joost de Breda où elle entre en 1960. Elle se rend à Paris en 1963 pour faire un stage de photographie et rencontre le directeur artistique du magazine Elle, Peter Knapp, qui lui commandera ses premières images.
À partir de 1964, elle travaille régulièrement entre autres pour Elle, puis Marie-Claire, Vogue Hommes, ainsi que les editions étrangères The Sunday Times Magazine, le Daily Telegraph, Stern, Vogue anglais et allemand, GQ, Harpers'Bazaar italien...
En 1977, elle engage une étroite collaboration avec le mensuel Marie-Claire qui va se poursuivre jusqu'en 1999. Chacune de ses parutions dans les magazines est le résultat d'une étroite collaboration avec les rédactrices de mode, entre autres Claude Brouet, Catherine Lardeur, Elisabeth Bernigaud, Betty Bertrand, Nicole Crassat, Grace Coddington, ainsi que les directeurs artistiques de talent, Peter Knapp, Antoine Kieffer, Michel Haberland, Emile Laugier, Jean Widmer, Walter Rospert, Michel Rand...

Moi qui aime photographier en lumière du jour, jamais je n'aurais pu imaginer que mes photos seraient exposées en grand format à Cannes, dans ce superbe décor entre les palmiers de la Roseraie. Nul doute que le soleil, le ciel bleu et Vous serez les grands complices de cette exposition.
                                                                                            SACHA